J-Motorsport malchanceux au Spa Rally

Depuis sa relance en 2015, le Spa Rally s’est souvent avéré sélectif mais cette année, les conditions climatiques de la deuxième journée de course ont transformé l’épreuve en opération de survie. Bilan exceptionnel dans les rallyes belges, largement plus de la moitié des concurrents au départ ont été contraints à l’abandon. Malheureusement, les deux représentants de J-Motorsport n’ont pas échappé à l’hécatombe. Mais avant de se retirer, ils s’étaient tous deux fait remarquer à leur niveau.

« Malgré un souci avec la soupape de décharge du turbo, qui se mettait en sécurité, ce qui nous privait de puissance à chaque fois pendant plusieurs secondes durant la première boucle, puis deux crevaisons en début de deuxième journée, nous occupions une belle troisième place avant la dernière boucle, » analyse Kevin Demaerschalk.

Souvent contrarié par divers problèmes, Kevin Demaerschalk a livré une course irréprochable. (photo A. Ramon)

Mais une perte de pression de turbo et donc de puissance ne pouvait être solutionnée malgré le support téléphonique de Citroën Racing et le Brabançon devait en rester là. Il dresse néanmoins un bilan positif de ce Spa Rally: « Même si je manquais d’expérience sur ce parcours, et si je n’ai pas encore trouvé tous les automatismes au volant de la R5, nous étions très bien classés et un podium aurait été une belle récompense pour les efforts de tout le monde. Les kilomètres parcourus ce week-end, dans des conditions météo très diverses, me seront aussi utiles pour la suite de mon programme. En espérant évidemment que la chance soit de notre côté dès le Rallye de Wallonie… »

Découvrant la DS 3 R3T Max, Amaury Molle avait quant à lui pris un excellent départ, se battant d’emblée pour la première place de la catégorie RC4. Au terme de la première soirée, il occupait ainsi une belle 17ème place, à peine plus d’une seconde derrière son adversaire direct, qui comptait déjà une course d’expérience sur sa voiture. Au début de la 2ème journée, sous la pluie, Amaury subissait toutefois un premier coup du sort.

« J’ai crevé un pneu avant 300 mètres après le départ de la spéciale 6, » raconte-t-il. « En terminant le chrono à plat, nous avons perdu une minute et demie. Mais la plupart des concurrents ont vécu pareille mésaventure. Nous avons quand même rapidement récupéré la 2ème place de catégorie. »

Premier contact avec la DS3 R3 Max encourageant pour Amaury Molle. (photo T. David)

Malgré un tête-à-queue lui coûtant encore 40 secondes, Amaury montait en puissance sous le déluge de la 4ème boucle, signant deux meilleurs temps de catégorie pour remonter au 14ème rang au classement général. Mais au début de la dernière boucle, une alarme moteur l’obligeait à écourter sa prestation.

« Il est dommage que nous n’ayons pas pu mener cette découverte au bout, mais nous avons quand même eu le temps d’apprendre beaucoup de choses, » commente le Hennuyer. « Les conditions de course durant la deuxième journée étaient vraiment difficiles. Il y avait de la boue partout. Il fallait être extrêmement vigilant. La différence avec cette DS 3 R3T Max est énorme par rapport à la R2 que je pilotais l’an dernier. Le couple est nettement plus élevé. Sur ces routes très sales, j’ai donc dû apprendre à doser l’accélération pour gagner en efficacité. L’expérience acquise ici sera très utile pour la suite de la saison. »

Amaury se plaît à souligner les aspects positifs de cette double découverte: « Pour notre première course ensemble, l’entente a été parfaite avec François Geerlandt. Son expérience est un plus indéniable. Je suis aussi heureux d’avoir signé des meilleurs temps de catégorie tant sur le sec que sous la pluie. C’est encourageant. Vivement la prochaine course pour confirmer cette bonne entrée en matière. »

Rappelons que le week-end prochain, J-Motorsport sera de nouveau sur la brèche, au Rallye des Ardennes, cette fois pour suivre la DS 3 WRC de Jourdan Serderidis.

(Photo intro by Timothy David)