Benjamin Lessennes déjà parmi les grands

Durant sa carrière en karting, riche notamment de deux titres de champion de Belgique, Benjamin Lessennes a souvent démontré qu’il est un redoutable compétiteur. Le jeune pilote, qui vient de fêter ses 17 ans, n’a pas pour habitude de baisser les bras, même dans l’adversité. Et il l’a largement prouvé à Zandvoort où se déroulait la deuxième épreuve du TCR Benelux en s’offrant une fantastique deuxième place lors d’une course Sprint.

Le week-end sur le littoral hollandais avait pourtant très mal commencé avec le bris de moteur de son Honda Civic TCR lors des essais du vendredi matin. Un incident qui allait avoir de grosses conséquences : Benjamin et son équipier Renaud Kuppens devaient en effet déclarer forfait pour la Qualifying Long Race, qui se dispute en duo, mais en plus ils ne pouvaient pas signer le moindre chrono pour bien se placer sur la grille de départ des Sprints.

Samedi matin, c’est donc de la 15e et dernière position que la jeune recrue du Boutsen Ginion Racing devait s’élancer. Déjà remonté 10e après un tour, le pilote portant les couleurs de Coyote et du champagne Laurent Perrier poursuivait sa progression pour prendre la 6e place après les 20 premières minutes de course. Après un regroupement derrière la Leading Car, c’est un départ lancé qui attendait le peloton pour un deuxième Sprint s’annonçant explosif. « J’ai pris un très bon départ et j’ai choisi de freiner très tard sur la trajectoire extérieure au premier virage, » explique Benjamin. « Ça a parfaitement fonctionné puisque j’ai pu d’emblée me glisser à la troisième position, derrière le Hongrois Norbert Michelisz et le Français Amaury Richard, mais devant l’expérimenté Vincent Radermecker. »

Lessennes_Benjamin_TCR_Zandvoort_2016_Podium (1)

Pour sa deuxième course seulement au volant d’une voiture de tourisme, « Benji » se retrouvait déjà parmi les grands avec notamment l’une des stars du WTCC, le championnat du monde des voitures de tourisme. Mieux, il parvenait à suivre le rythme des deux leaders! « Norbert, qui roulait lui aussi avec une Honda du Boutsen Ginion Racing, avait plus usé ses pneus lors du premier Sprint, » précise Benjamin. « Il était moins rapide et il fermait toutes les portes. Je voyais qu’Amaury Richard s’impatientait derrière lui. Je me suis dit qu’il valait mieux ne pas prendre trop de risques… J’étais en embuscade et j’attendais une opportunité. Elle s’est présentée quand ils se sont touchés. »

Benjamin récupérait en effet le commandement peu avant la montée en piste de la Safety-Car pour dégager la voiture d’Amaury Richard. A 17 ans et pour sa deuxième épreuve avec une telle monture, le gaillard pouvait viser la victoire. « Lors de la relance, Vincent Radermercker s’est blotti derrière moi, profitant de mon aspiration, » explique-t-il. « J’ai freiné à la corde pour l’épingle de Tarzan afin de défendre ma position. Puis je n’ai plus vu Vincent dans mon rétro. Je pensais qu’il était à l’extérieur… et en fait il s’est infiltré dans un trou de souris à l’intérieur. Bien joué à lui ! »

Dans un premier temps, c’est la déception d’avoir manqué de peu une première victoire en automobile qui se faisait le plus ressentir. Mais en prenant du recul, ce week-end néerlandais est avant tout très positif. « J’ai été bien dans le rythme tout le temps, » glisse Benjamin. « J’ai fait une belle remontée dans le premier Sprint, puis j’ai pris un super départ dans le deuxième. Et je me suis retrouvé en position de gagner… Ce n’était pas pour cette fois, mais je vais tout faire pour me procurer d’autres occasions ! »

Il faudra donc surveiller le jeune gaillard à Zolder, où se terminera – dans le cadre des très populaires 24 Heures – la première moitié de la saison les 18 et 20 août prochains !