A Spa, Guillaume Dilley découvrait la Skoda Fabia R5 de l’équipe BMA. Arborant les couleurs de Coyote, la R5 tchèque n°9 se hissait d’emblée dans le trio de tête puisque le Bruxellois signait le 3e temps dans la première spéciale, s’offrant le luxe de devancer toutes les autres Fabia R5.

Malheureusement, dans le chrono suivant, un petit écart coûtait une minute au vice-champion de Belgique 2015. « A la sortie d’un Gauche assez lent, l’arrière a glissé un peu trop et nous avons crevé et endommagé l’amortisseur à l’arrière-droit. Je manque quand même de roulage et j’ai été un peu surpris par la réaction de la voiture. »

Signant ensuite le 5e puis le 6e temps, Guillaume Dilley rejoignait Spa pour la nuit à la 7e place du classement général. Samedi matin, il remontait d’emblée au 5e rang après avoir signé le 2e meilleur temps dans la longue spéciale de Wanne. Malheureusement, la course s’arrêtait dès le chrono suivant: « Dans Rochelinval, nous avons été victimes de la même pierre que beaucoup d’autres. Pour notre malheur, nous avons crevé deux roues… Et comme nous n’avions qu’une seule roue de secours, il était évidemment impossible de poursuivre. Il restait encore deux spéciales à parcourir, dont la Clémentine en version longue. »

Quoiqu’il en soit, le bilan de Guillaume est positif: « Oui, car nos chronos étaient excellents! Malgré notre manque de roulage, nous avons montré que nous étions bien dans le coup. Tout ce que j’espère, c’est pouvoir retrouver le plus vite possible cette Skoda Fabia R5. Je croise les doigts. »

Photo BRC