Il roulera ce dimanche en rallycross à Mettet

A 28 ans, Florent Hontoir peut se targuer d’avoir déjà goûté à de nombreuses disciplines en sport automobile: kart-cross, rallye(-sprint), régularité, course de côte… Souvent avec succès, toujours avec style tant son coup de volant est assuré et spectaculaire!

Florent a déjà côtoyé de grands pilotes de rallycross. La preuve ici avec Seppo Niittymaki et Philippe Wambergue.

Toutefois, sa discipline de prédilection manque toujours à son tableau de chasse. Bien que baignant dedans depuis son plus jeune âge – normal, avec un père pilote lui-même et fan absolu de cette spécialité – Florent n’a pas jusqu’ici réellement participé à une épreuve de rallycross. Oh, il y a bien eu l’un ou l’autre test mais jamais de réelle compétition… Bien décidé à réparer cela, le jeune Namurois s’est décidé à disputer quelques épreuves cette saison. Il s’agira tout d’abord de la deuxième manche du championnat de Belgique qui aura lieu à Mettet ce dimanche 19 mars. En guise d’apéritif avant sa participation à la manche européenne qui se déroulera en même temps que la manche mondiale à… Mettet au mois de mai, le rendez-vous qu’il ne voulait absolument pas manquer cette année: « C’est génial que Mettet existe à présent, » débute le Gesvois qui s’attaquera également, cette année en régularité, au Liège-Rome-Liège après avoir déjà pu participer au Tour de Belgique fin de l’année passée. « A l’époque de mon paternel, on ne parlait pas beaucoup de rallycross en Wallonie. Pas de circuit, peu de pilotes, c’était assez confidentiel. A tort puisque la discipline connaissait déjà un grand succès en Flandre et dans pratiquement tous les autres pays voisins, dont la France toute proche… Et ce sont les Namurois qui ont finalement donné la bonne impulsion: les organisateurs du Rallye de Wallonie tout d’abord à Chimay puis, déjà, à Mettet et, à leur suite, les propriétaires du circuit de Mettet eux-mêmes. En tant que Namurois, ça m’a évidemment motivé! Surtout après y avoir assisté à la manche mondiale en 2015 et 2016! »

La Skoda en pleine préparation.

Le plus compliqué n’a pas été de trouver une voiture: « Il semble bien que mon père a marqué les esprits dans les années 80. Le nom de Hontoir reste très connu en Flandre, les pilotes se souviennent de son Alpine A310 et nous accueillent avec beaucoup de gentillesse. Vraiment sympa. »

C’est ainsi qu’il a rapidement trouvé un accord avec Patrick Mertens qui va mettre à sa disposition une voiture assez symbolique, elle aussi, puisqu’il s’agit de la Skoda Fabia RS RWD du regretté Jean-Michel Laurant, décédé accidentellement fin 2016 et qui était un ami de la famille Hontoir: « Je n’aurai pas l’occasion de l’essayer avant ma première course mais c’est une propulsion – j’adore! – et je fais confiance tant à Patrick qui l’a révisée entièrement qu’à Jean-Michel qui en avait bien montré tout le potentiel il y a quelques années dans les compétitions internationales. Dans la catégorie ‘Super National -2000cc’, elle devrait encore avoir son mot à dire avec ses quelque 250 ch et sa boîte séquentielle. Et j’espère que ce sera également le cas quelques semaines plus tard au niveau européen, cette fois dans la catégorie ‘Touring Car’! Et si, d’aventure, mes résultats motivent quelques partenaires à me rejoindre, je me ferai un plaisir de poursuivre la saison! »